Voyage autour de la grossesse, de l'accouchement et du post-partum

11 sept. 2016

Une visite à la maternité, mode d'emploi

Quand un bébé naît, on a envie de le voir, de découvrir sa petite bouille, d'entendre le récit de sa naissance et être le premier - ou la première - à sniffer son odeur de nouveau-né!
Tous!

Pourtant... 
La plupart des parents aujourd'hui ont le souhait de ne pas être dérangés durant les premières heures de vie de leur bébé.
Certains demandent à tous, proches y compris, d'attendre 24h avant de leur rendre visite. Cette demande est parfois mal reçue par de l'entourage. Pourtant, il est préférable de respecter cette demande des jeunes parents.
D'autres aimeraient mais n'osent pas le dire de peur de choquer les proches, les amis. Et c'est vraiment dommage de se sentir obligé de recevoir de la visite. 
Évidemment, il y a aussi des parents qui sont très heureux de recevoir des visites à la maternité et ce dès les toutes premières heures de bébé. 


Source: drolesdemums.com

On est tous différents. Mais parce que c'est mieux de respecter la vie des autres, leurs attentes et leurs désirs, il est préférable de contacter les nouveaux parents avant de se rendre à la maternité. De cette manière, on peut aussi demander si on peut apporter quelque chose d'utile et éviter au papa des allers-retours vers la maison.  
Si tu me réponds que tu aimerais contacter les parents mais que tu n'as pas leur numéro de téléphone par exemple, j'aurais tendance à te répondre que ce n'est sans doute pas une bonne idée d'y aller. En effet, je pense que les visites, si fatiguantes les premiers jours, devraient être réservées au cercle des proches. Tellement de jeunes mamans m'ont confié leur étonnement mais aussi leur embarras d'avoir des semi-étrangers dans leur chambre.

Si on n'est proche des parents mais qu'on trimballe des microbes, on attend. C'est décevant mais c'est une règle d'or!

source: leprogres.fr
Si toutefois tu es proche et en pleine forme et que les parents on envie que tu passes les voir et par la même occasion admirer leur merveille, merci de respecter certaines règles:

- ne prolonge pas la visite infiniment. La maman pourrait être fatiguée. Les parents ont sans doute besoin de repos mais aussi de temps pour eux. De plus, les chambres de maternité sont petites, alors laisse ta place aux suivants sans trop n'éterniser!

- apporte quelque chose pour les parents ou un cadeau pour la jeune maman. Un bon massage, coiffeur,... pour se chouchouter et penser à elle.

- si la maman allaite merci de proposer de sortir si elle fait boire le bébé. Simplement parce que parfois c'est compliqué un allaitement qui débute. La jeune maman ne se sentira peut-être pas à l'aise si elle doit se déshabiller.

- ne demande pas pour prendre le bébé.
Je sais c'est hyper dur. Mais les parents sont bien conscients que tout le monde veut prendre ce bébé. 
Si les parents le proposent, pense à te laver les mains. Je ne suis pas une grosse phobique des germes, mais c'est plus respectueux de le faire.

- merci de ne pas faire de commentaire désobligeant sur le bébé. De toi a moi, il y a de fortes chances pour que ce bébé soit un peu moche. Ils le sont généralement. Mais soit les parents le savent très bien, soit ils vivent au merveilleux pays des bisounours et c'est encore mieux. Leur bébé se remettra rapidement de la naissance et sera craquant sous peu. En attendant, contente toi de sourire, de dire "Il est tout mimi", et si vraiment ce n'est pas possible pour toi, ne dis rien.

source: bamp.fr

- dans le même genre, ne fais pas remarquer à la jeune maman qu'elle n'a pas l'air en forme. Il est très probable qu'elle ait une petite mine même si beaucoup sont vraiment rayonnantes. Elle sera sans doute fatiguée.
Fais lui plutôt un compliment. C'est gratuit et ça lui fera très plaisir. Si possible essaie de viser juste, pas la peine de lui dire qu'elle a déjà retrouvé sa taille pré-bébé (elle saura que tu mens) ou que ses mollets sont vraiment fabuleux (parce que personne ne s'inquiète de ses mollets). Contente-toi d'un "Tu as bonne  mine", "Tu rayonnes", "Tu as l'air si heureuse".

- sois à l'écoute de la maman, et aussi du papa. La jeune mère si elle t'accueille dans sa chambre de maternité se sent sans doute proche de toi et aura envie de te parler de son accouchement. C'est tout à fait normal que les jeunes mamans aient envie de raconter ce grand moment, encore et encore.
Pas la peine de lui exposer ton propre accouchement en long, en large et en travers. Un jour, elle sera au-delà de son accouchement et vous pourrez échanger sur votre vécu. En attendant, elle a tous les honneurs.

- par contre, si la maman est plutôt taiseuse ne pose pas trop de questions. Elle n'a peut-être pas envie de parler de sa capacité de dilatation ou sur l'état de son vagin devant son grand-oncle par alliance ou sa belle-mère.

- inutile d'essayer d'effrayer la nouvelle mère sur ce qui l'attend. On évite tous les commentaires du style "Tu va douiller avec ton épisio!", "Machin a mis sept jours complets avant de pouvoir se lever seule après sa césarienne", "Ton mec ne te touchera plus pendant au moins un an vu la boucherie que vous venez de vivre" ou le très classique "Ah oui la, votre bébé est calme, mais attendez cette nuit, vous allez souffrir"! A moins d'être vraiment sadique, je ne sais pas bien ce que ce genre de phrase apporte. 

- ne donne pas de conseils allaitement. A moins d'être une pro, on évite d'embrouiller la maman qui doit déjà faire le tri entre les conseils des différentes sages-femmes de l'hôpital. On ne tente pas non plus de la désespérer, on lui fait confiance. La seule chose à conseiller si elle semble perdue ou demande un conseil, c'est de la renvoyer auprès d'une consultante en lactation ou la Leche League. On laisse faire les professionnels!

- accorde un peu de temps aux aines de la fratrie si il y en a. Avoir un petit frère ou une petite soeur n'est pas toujours simple. L'entourage, en mettant l'enfant en avant, peut aider à cette transition. Tu peux même lui apporter un petit cadeau également.

- si tu as toi même de merveilleux rejetons, pense à apporter quelque chose pour les occuper (pas un circuit de voiture qui prendra toute la place dans la chambre, merci)  et de quoi les nourrir afin qu'ils ne dévalisent pas le mini-frigo de la jeune maman. Applique aussi tous les points précédents à tes mouflets. 

Voilà! La prochaine fois que tu rends visite à la maternité, fais-le en toute délicatesse. Pense à donner beaucoup de douceur et d'amour à ces jeunes parents et surtout cette toute nouvelle maman qui vient de vivre de grands bouleversements physiques et émotionnels. C'est important.
N'hésite pas à penser à ce qui t'a plu et déplu lors de tes séjours à la maternité.

Et si tu fais déjà tout ça, je dis bravo et j'applaudis, et je t'invite à partager ce post!
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 sept. 2016

Les bébés naissent quand ils le veulent...

Être doula c'est un beau métier. C'est un métier prenant aussi.
Il y a quelques jours, j'étais de garde pour une naissance. Je remplaçais une collègue absente pour le week-end. 
J'avais accepté cette garde parce que j'aime bien les naissances. Et d'un autre côté, la doula m'avait assuré que ce bébé ne naîtrait pas ce week-end là. 

J'avais tout de même prépare mon sac de doula. J'avais aussi contacté la maternité où cette naissance était prévue afin d'établir un contact, me présenter et être sure qu'ils savaient.

 


  
Ce samedi-là, nous avions une fête de famille à la maison. Toute la famille de Mister Spéculoos était présente. On aime bien se retrouver avant la rentrée. On est nombreux alors c'est vraiment agréable de prendre du temps et de faire le point sur nos vacances avant de se relancer dans la course du quotidien. Et je me suis promenée avec mon téléphone à portée de main. Toute la journée.
Nos invités sont partis les uns après les autres... au compte-goutte. Mon frère m'a appelé. Ma maman m'a appelée... et quand le téléphone a sonné pour la troisième fois de suite, j ai su! J'ai su que cette fois c'etait cette maman. 

Alors j'ai sauté dans mon uniforme de naissance - n'importe quelle excuse pour porter mon pantalon de yoga. Il faisait chaud. Et je suis partie en abandonnant Mister Speculoos, les petits Spéculoos et notre dernière invitée qui allaient passer à table.
J'ai conduit en souriant vers Bruxelles. Le soleil se couchait et il me semblait que c'était une nuit parfaite pour naître.

A la maternité, j'ai appris que le travail s'était ralenti. La maman voulait se reposer... Avec la sage-femme, nous nous sommes posées. Tout près de la maman. Pour respecter sa demande tout en l'entourant. La nuit est passée, nous avons dormi en alternance. Les contractions se sont ralenties et espacées. 


Nous n'avons pas chercher à lancer le travail. Il se mettrait en place quand le moment serait venu. 
Au petit matin, nous avons rassemblé nos affaires et nous sommes rentrées, chacune chez nous.

Ce petit bébé est né, deux jours plus tard. Sa doula officielle était de retour et  elle était aux côtés de la maman, comme cela devait se faire. 

Les bébés naissent juste quand ils veulent, et c'est très bien ainsi! 


Rendez-vous sur Hellocoton !

1 sept. 2016

La rentrée pour tout le monde



Le mois de septembre est arrivé. Sans qu'on ne s'y attende vraiment. Sans qu'on l'ai même invité.

Chaque année, c'est pareil. Les vacances ont été bien trop courtes. 
J'ai le même sentiment rentrée après rentrée. 
Cette année davantage encore. 

D'abord parce que mes grands Spéculoos ont eu beaucoup d'activités, stages et autres camps nutons durant les vacances. J'ai l'impression d'avoir passé mon temps à faire et défaire des valises, et les lessives qui vont avec.
Ensuite, ces vacances je les voyais comme une dernière ligne d'horizon, une dernière bulle suspendue entre ma vie de maman au foyer et ma vie de doula active. Avant le grand plongeon... 

J'ai serré mes petits Spéculoos mille fois dans mes bras durant les vacances, je leur ai raconté des histoires drôles ou émouvantes, j'ai mangé des crèmes glacées et des kilos de pastèque avec elles, je me suis promenée avec leurs petites mains au creux de la mienne, je les ai photographiées toutes beaucoup trop de fois. J'ai consolé des chagrins et eu des fou-rires avec elles. J'ai découvert de monde à travers leurs yeux. Ensemble nous avons profité de grandes découvertes et de petits bonheurs quotidiens. J'ai essayé de trouver du temps pour chacune séparément tout en passant du temps avec ce trio de choc... 
Et pourtant ça m'a semblé trop court.

Les laisser grandir, sortir de notre nid, c'est tout un programme.
A l'école, elles construisent leur vie, une vie où je ne suis qu'en péripherie. 
Demain, j'aurai le coeur moins serré, demain je les regarderai partir avec un grand sourire parce que je sais qu'elles sont heureuses dans la petite école que nous avons choisi. Elles sont épanouies et prêtes à conquérir le monde...



Et  maintenant qu'elles sont à l'ecole, j'ai simplement plus de temps pour travailler. J'essaie de voir le bon coté des choses.
Les vacances ont été très calmes sur le blog - ok j'avoue je n'ai rien posté - mais je suis de retour! C'est la rentrée pour moi aussi...

Je reviens très vite! En attendant, j'espère que la rentrée c'est bien déroulée pour vos petits bouts!

Bon mois de septembre <3


Rendez-vous sur Hellocoton !

21 juin 2016

Lectures d'une doula - "Un enfant pour l'éternité" d'Isabelle de Mézerac

Aujourd'hui, j'ai choisi de te parler d'un livre sur le deuil périnatal qui s'intitule "Un enfant pour l'éternité". 



Cet ouvrage, je l'ai lu en quelques heures à peine... il m'a touché et bouleversé. Il m'a ensuite fallu quelques semaines pour en parler.
Son auteur, Isabelle de Mézerac, a choisi de raconter son histoire. Cette histoire, c'est celle de son bébé condamné avant même sa naissance. Ce livre nous plonge dans le l'univers d'un pronostique vital posé pour un bébé à naître. 

Le livre est court et retrace la grossesse de l'auteur, depuis la découverte de cette grossesse jusqu'à la naissance et l'accompagnement des quelques heures de vie de son enfant.
Rendez-vous sur Hellocoton !

20 juin 2016

Et Julie Denil - Doula est devenu... SO COCOON!



Nous y travaillions depuis plusieurs semaines.
C'est officiel depuis quelques jours!

C'est avec plaisir que je t'annonce que désormais je travaille avec Sophie, ma binome, mon double, ma partenaire doula!
Et c'est un vrai bonheur.

Sophie a suivi la formation doula de l'Afa en même temps que moi. Nous nous entendions bien. Elle a également suivi la formation "Soin Rebozo" de Virginie Derobe en octobre dernier et nous avons décidé de travailler en duo pour ce soin Rebozo.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 juin 2016

Top Five #juin



Juin est là, déjà. 
Ce n'est pourtant pas en regardant par la fenêtre que j'y crois! 
J'ai envie de porter des robes sans botte et sans collant, j'ai envie de soupers au jardin, j'ai envie de goûters rieurs dans la pelouse avec les petits Spéculoos... au lieu de ça, j'ai froid et c'est blottie sous une couverture que je te livre le top five de juin! 
Malgré tout, mon moral reste au beau fixe. Le mois de mai a été l'occasion de t'annoncer mon travail en collaboration avec Sophie, doula elle aussi, de te dévoiler notre joli logo et notre projet So Cocoon. Je t'en reparle très vite sur ces pages... 
J'ai donc été très occupée et j'ai un peu délaissé ce blog, hum. J'avoue que j'ai aussi eu un week-end de formation, un mariage et quelques microbes qui mont clouée au lit trois jours. Sur un total de 31 jours, ça m'a complètement désorganisée. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

31 mai 2016

Accompagnement du deuil perinatal

Le week-end dernier, j'étais en formation. Deux jours. Deux journées sur le deuil périnatal et plus particulièrement sur son accompagnement.


princesse-aux-bidouilles.com


Deux journées et douze femmes. Chacune avec nos histoires, nos chemins de vie, nos carrières qui se dessinent et se rêvent. Des doulas, oui. Des sages-femmes, des infirmières, des psychologues aussi.

Douze femmes qui se retrouvent et échangent autour d'un sujet tabou. Un sujet qui fait peur surtout. Douze femme avec leur désir d'accompagner chacune à leur manière des parents et des familles endeuillées, pour un morceau de chemin.

Ces deux journées me faisaient un peu peur. Je me demandais quel genre de cours nous allions recevoir. Un tas de phrases types à dire et celles à éviter? Comment la formatrice allait-elle nous embarquer dans ce sujet?
Et finalement bien sûr, le week-end a surtout été basé sur l'échange et la réflexion. C'était une véritable bulle de douceur.
Rendez-vous sur Hellocoton !